Expatriation en Chine

Travail, Installation, résidence, citoyenneté et retraite pour expatriés en Chine.

 

Expatriés travaillant en Chine : Permis de travail

 

Après avoir victorieusement trouvé un emploi dans une entreprise en Chine, votre nouvel employeur doit obtenir pour vous une licence d’emploi pour étranger. C’est la condition sine qua non pour postuler pour un visa Z (travail) visa à l’ambassade Chinoise de votre pays. Sachez que dans certaines provinces de la Chine, il est possible de convertir votre L (touristique) visa en Z visa, à la discrétion du gouvernement régional.

Une fois que vous avez obtenu votre visa et que vous êtes arrivé en Chine, vous devez postuler pour un permis de travail, un permis de résidence et une attestation médicale. Les procédures pour obtenir ces documents diffèrent aussi entre les différentes provinces chinoises. Votre employeur s’occupera d’une grande partie des démarches administratives nécessaires à l’obtention de ces documents.

Le gouvernement chinois se préoccupe beaucoup des travailleurs illégaux, surtout de ceux qui sont en Chine grâce à des visas touristiques ou des visas étudiants. Les choses se sont corsées depuis une quinzaine d’année. Au début des années 2000 par exemple, un simple dessous de table était suffisant pour remettre en liberté des personnes travaillant sous un visa touristique ou étudiant. De nos jours, le laxisme des autorités concernant ces travailleurs est terminé.

Par exemple, il est maintenant illégal de travailler :

  • Sans permis de travail et permis de résidence valide
  • Dans une ville différente de celle mentionnée sur votre permis de travail
  • Pour une entreprise différente de celle précisée sur votre permis de travail

Les peines punissant le travail illégal en Chine ont été alourdies avec les dernières lois. Vous pouvez être passible d’une amende variante entre 5000 et 20000 RMB, et si votre infraction est « sérieuse », vous pourriez vivre jusqu’à 2 semaines de détention. En plus de tout cela, vous pouvez même recevoir un délai de sortie du territoire chinois, ou bien être expulsé à vos frais et banni de Chine pour une période de 1 à 10 ans. Les amendes pour les employeurs en infraction se sont aussi alourdies.

Conditions de travail

Les conditions de travail des expatriés en Chine diffèrent selon que vous travaillez pour une entreprise internationale implantée en Chine, ou pour une entreprise chinoise. Même dans le dernier cas, les conditions ne sont pas les mêmes d’un employeur à l’autre. En particulier, les conditions de travail dans les usines (appartenant aussi bien à des groupes internationaux que chinois) ont fait l’objet de critiques sévères de la part d’ONG sur les droits de l’Homme. D’un autre côté, plusieurs employeurs des secteurs des nouvelles technologies et de la communication ont été encensés pour les conditions de travail exceptionnelles qu’ils offrent.

Les groupes internationaux fournissent généralement les mêmes conditions de travail à leurs employés qu’en Europe ou en Amérique du Nord. Cela veut dire que les employés peuvent s’attendre à obtenir des salaires et avantages similaires que ceux qu’ils auraient en Occident. Souvent, les groupes internationaux fournissent aussi des facilités de logement et paient les allers-retours vers le pays d’origine.

Les expatriés travaillant pour des sociétés chinoises ont généralement moins d’avantages que s’ils travaillaient dans des groupes internationaux. Afin d’éviter toute déception, informez-vous suffisamment sur le salaire et le niveau de vie que vous obtiendrez en Chine, avant de prendre votre décision. Pour des données sur le salaire moyen en Chine, allez vers le Statistics Bureau Report. Notez aussi que chaque Province défini elle-même son propre salaire minimum. Cela peut globalement varier entre 10,5 et 15,5 RMB par heure, selon la province et le type d’emploi.

Les droits aux congés annuels dépendent du nombre d’années travaillées. La loi stipule que les travailleurs avec moins de 9 ans d’activité bénéficient de 5 jours de congés payés. Ceux avec moins de 19 années d’activité bénéficient de 10 jours de congés payés. Pour une vie active supérieure à 20 ans, 15 jours de congés payés sont attribués. En général, chacun profite aussi des 10 jours de vacances nationales et de 3 jours de voyage de noces lors de leur premier mariage.

En cas de maladie, les employés ont le droit à un congé maladie, payé entre 60 et 100% du salaire quotidien. Ce ratio dépend du nombre d’années travaillées pour l’entreprise. La durée exacte du congé maladie diffère d’une province à une autre, mais la durée minimale est de 3 mois. Les mères ont généralement droit à 98 jours de congés maternité, avant de devoir retourner à leurs obligations professionnelles. Les congés paternité diffèrent elle aussi d’une province à l’autre, mais n’excèdent pas 30 jours. Regardez aussi Special Provisions for Protection of Female Workers.

 

Installation et citoyenneté

Le nombre d’étrangers vivants en Chine à long terme est en croissance. La plupart des expatriés trouvent que malgré certaines difficultés, la vie quotidienne qu’ils mènent en Chine est très gratifiante. D’un point de vue personnel, vivre en Chine vous donnera une nouvelle perspective sur votre existence et développera votre ouverture d’esprit.

Les conditions pour s’installer en Chine sont très strictes. Si vous décidez de vous installer plus de 180 jours en Chine, vous devrez postuler pour un permis de résidence au poste de police le plus proche. Vous disposez de 15 jours afin de postuler pour ce permis. Vous devrez ensuite le renouveler tous les ans. Si vous quittez la Chine, vous devrez vous réenregistrer au même poste de police à chaque fois que vous reviendrez.

Aussi, vous devrez passer des examens de santé tous les ans. Ces tests médicaux comprennent, des dépistages du SIDA, de l’hépatite B et de la syphilis. Il est possible qu’il vous soit demandé de subir ces examens dans votre propre pays dans le but d’obtenir le visa longue durée. Vous pouvez consulter votre ambassade ou consulat de Chine pour plus de précision. Si vous réussissez ces examens, l’hôpital vous fournira un certificat d’aptitude médicale.

La langue des affaires en Chine est l’anglais, surtout dans les entreprises internationales. Les indications et la signalisation sont aussi souvent traduites en anglais. Malgré tout cela, peu de chinois parlent l’anglais ou une autre langue étrangère. De ce fait, apprendre le chinois est une très bonne initiative si vous comptez y rester longtemps. Il est préférable d’apprendre le mandarin, qui fait office de lingua franca dans toute la Chine. Connaître les rudiments du mandarin vous aidera aussi dans vos perspectives d’emploi, et les autochtones seront plus chaleureux et bienveillants envers vous. Vos erreurs de prononciation pourront être le sujet de certains sourires, mais ne le prenez pas personnellement !

Il est important de noter qu’à chaque fois que vous retirerez de l’argent de votre compte bancaire en Europe, à un distributeur en Chine, la banque européenne comme la banque chinoise vous prélèverons d’importants frais bancaires. Par conséquent, il est préférable d’ouvrir un compte auprès d’une banque chinoise dès que possible. Dans cet objectif, vous devrez présenter votre passeport, votre permis de résidence ainsi que votre visa au bureau de banque que vous choisirez. L’employé ouvrira ensuite votre compte immédiatement.

Résidence

Obtenir la résidence permanente en Chine est devenu plus simple. Bien que le gouvernement n’ait accepté que 5000 résidences permanentes d’étrangers depuis 2004, le nombre de « green card » délivrées chaque année est en progression. Tout cela dans le but d’encourager les talents étrangers à rester dans le pays et à participer à son développement économique.

Vivre en Chine pour plusieurs années, s’installer et s’assimiler à la culture est une expérience enrichissante. Pourtant, si vous essayez de vous faire accepter en tant que Chinois à part entière, vous vous trompez de démarche. La xénophobie, historiquement plutôt faible, s’est intensifiée ces dernières décennies avec le nationalisme décomplexé qu’affiche le régime en place. Vous serez considéré comme étranger sans distinction de nationalité si vous n’êtes pas chinois. Malheureusement, vous serez plus sujet à discrimination si vous êtes noir. Néanmoins, ces comportements devraient se réduire à mesure que de plus en plus d’expatriés d’horizons différents restent en Chine sur le long terme.

 

Nationalité

Si vous n’avez pas au moins un de vos parents possédant l’une des 55 nationalités reconnues par la Chine, vos chances d’obtenir la nationalité chinoise sont négligeables. La naturalisation chinoise d’étranger existe en théorie, mais n’est quasiment jamais arrivée en pratique. Seules les personnes ayant « contribué de manière brillante au développement économique et social de la Chine ou requis toutes les conditions de résidence en Chine » (Article 47, Loi sur l’administration des entrées-sorties) ont une chance d’être naturalisé. Ce qui est considéré comme une brillante contribution n’est pas précisé.

La retraite en Chine

Vous souhaitez peut-être profiter de votre retraite pour partir vous installer en Chine. Afin de mener à bien ce projet, vous devrez obtenir un visa pour rester là-bas sur le long terme.

En général, il n’y a pas de visa spécifique pour les personnes souhaitant prendre leur retraite en Chine. Plusieurs possibilités s’ouvrent à vous afin de concrétiser ce souhait. Par exemple, si vous possédez tous les prérequis nécessaires, vous pouvez obtenir un visa de résidence permanente.

Si vous avez commencé votre retraite dans un autre pays, mais que vous désirez emménager en Chine, vous devez avoir investi dans l’économie chinoise pendant au moins 3 ans. Cela corroborera à la construction d’un bon dossier fiscal, qui vous permettra d’attendre votre but. Le montant de votre investissement en Chine doit être supérieur à 2 millions de USD. Dans le cas où vous investissez en Chine centrale, le seuil du montant est de 1 million de USD. Si vous investissez dans l’Ouest de la Chine ou dans une industrie répertoriée dans le « The Foreign Investment Industrial Guidance”, le montant seuil est de 500000 USD. Cela s’explique par le retard de développement que ces régions doivent rattraper, comparées à toute la côte océanique chinoise.

Si vous travaillez actuellement en Chine, vous souhaitez certainement obtenir l’un de ces visas. Dans votre situation, les prérequis sont les suivants :

  • Vous devez avoir au moins le statut de professeur adjoint
  • Vous devez avoir exercé sous ce titre pendant au moins 4 ans
  • Vous devez avoir résidé en Chine au moins 3 ans sur les 4 dernières années qui précèdent votre demande
  • Vous devez avoir un bon dossier fiscal

Si vous êtes l’épou-x-se d’un(e) citoyen(ne) chinois(e) ou d’une personne ayant obtenu un visa de résidence permanente, les conditions pour obtenir ce visa sont aussi différentes. Vous devez prouver que vous êtes mariés depuis plus de cinq ans et que vous avez vécu continuellement 5 années en Chine.

Si vous êtes citoyen chinois et retraité dans un autre pays, il n’y aucune contrainte vous empêchant de vivre en Chine. Dans le cas où vous n’êtes pas inscrits sur un « Livre d’enregistrement des foyers chinois », vous aurez éventuellement besoin de postuler à un visa avant d’aller en Chine.

En règle générale, vous ne devriez pas recevoir de pension de l’état, sauf si vous avez cotisé pour votre retraite auprès de l’état chinois. Il n’y a pas de sécurité sociale gratuite et universelle en Chine, le système de santé est entièrement payant. Par conséquent, vous devrez payer vos dépenses de santé à moins que votre employeur ait contracté une assurance médicale pour vous en Chine.

La retraite en Chine

L’âge légal minimum de départ en retraite en Chine est de 60 ans pour les hommes et de 50 ans pour les femmes. Chaque travailleur doit démontrer qu’il a travaillé et payé sa contribution à la sécurité sociale pendant au moins 10 ans. Il est projeté d’augmenter l’âge légal de départ en retraite de 5 ans pour les hommes comme pour les femmes.

Il n’y a pas de taux de cotisation obligatoire que les employeurs devraient verser à la sécurité sociale. Le taux suggéré n’excède pas les 20% du total du salaire de l’employé. Les travailleurs doivent payer une contribution minimale de 8% de leur revenu à la sécurité sociale.

Depuis 2010, les travailleurs étrangers sont sujets aux mêmes contributions que les citoyens chinois. Les étrangers ont alors accès à tous les avantages sociaux, qui comprennent une pension de retraite, la sécurité sociale, le chômage, les congés maternité et la couverture des accidents de travail.

La plupart des gens souhaitent maintenir leur niveau de vie antérieur pendant la retraite. Malheureusement, beaucoup réalisent trop tard que leur épargne ne durera pas aussi longtemps qu’imaginée. Ces dernières années, le gouvernement chinois a encouragé publiquement la population à se préoccuper sérieusement de leur retraite et donc à mettre de côté suffisamment et continuellement. Cette politique est concrètement mise en œuvre par le biais d’allégements fiscaux pour les cotisations aux régimes d’épargne-retraite et de traitement fiscal préférentiel des prestations de retraite lorsqu’elles sont finalement versées.

Les premiers pas d’Expat en Chine

1/ L’argent

La première chose à faire une fois arrivé en Chine est d’obtenir la monnaie locale : RMB (Renminbi – littéralement monnaie populaire). Vous pouvez vous en procurez directement à l’aéroport. Le taux de change est d’environ 6,1 RMB pour 1 $, et soyez prêt à payer des frais. Les cartes Visa / MasterCard sont répandues dans les hôtels, les centres commerciaux et les restaurants, mais pas dans les petits endroits locaux.

2/ Transports

Si vous atterrissez à l’aéroport de Pudong, qui est probablement utilisé pour les vols internationaux, vous pouvez utiliser le taxi ou le métro pour vous rendre en ville, mais si vous avez l’occasion, faites un tour sur le train Maglev qui vous conduira en ville à une vitesse de 301 – 431 km / h. C’est seulement 50 RMB ou 40 si vous fournissez votre billet d’avion à la caisse. Ensuite, vous pouvez prendre un taxi ou descendre dans le métro.

Les transports en commun sont peu chers comparés aux États-Unis et en Europe. Le billet de métro aller simple est de 3 RMB. N’oubliez pas de l’enregistrer au début de votre trajet, vous devrez l’insérer dans un tourniquet pour sortir du métro. Vous pouvez acheter ce type de billet seulement dans les distributeurs automatiques ayant un interface utilisateur en anglais, bien qu’il soit plus pratique de louer un multi-pass pour 20 RMB. Cette carte peut être utilisée dans différents types de transport, y compris le taxi.

transport en commun Chine

En rouge: Single ticket (billet à la journée)  /  En bleue: Multiple ticket (billet multiple) 

En parlant de taxi, le seul mot anglais que les chauffeurs de taxi chinois connaissent est Bye et s’ils ne peuvent pas lire l’adresse anglaise, montrez leur l’adresse en chinois et assurez-vous qu’ils activent un compteur si vous ne voulez pas payer une somme astronomique. Si vous avez un travail en Chine, votre entreprise peut rembourser les frais de trafic, alors demandez un reçu (Fahpiao en chinois). En passant, prêtez attention au fait que les chauffeurs de taxi n’utilisent pas le GPS dans cette grande ville et savent toujours où se trouve un point de destination.

Voulez-vous louer une voiture ? Vous avez besoin d’un permis de conduire chinois. Mais, vous pouvez essayer et si vous êtes assez chanceux, vous pouvez avoir une chance de conduire où personne ne suit les règles, mais attention car tous les panneaux routiers sont en chinois, et votre contrat de location en chinois aussi.

Un autre véhicule populaire est le scooter électrique qui est très bon marché et les expatriés peuvent facilement en acheter un nouveau chaque mois. Bien qu’il soit illégal sur les autoroutes, car lent (45 km / h en moyenne), et ne peut pas rouler loin (moyenne portée de 60 km), vous pouvez l’utiliser dans votre quartier local sans permis de conduire.

louer moto chine

3/ Les embûches de l’emploi local

  • Une différence culturelle – les gens qui sont en bas de la hiérarchie ne discutent pas avec ceux qui sont au-dessus.
  • Ne critiquez pas le travail de votre patron à moins qu’il ne soit pas chinois.
  • Les entreprises chinoises sont très strictes avec les employés, pas de flexibilité, pas (ou très peu) d’avantages sociaux.
  • Avant d’accepter une offre d’emploi dans une entreprise située en Chine, vous devez savoir comment la fiscalité fonctionne, ce qu’est l’allocation et comment elle est versée.
  • Habituellement, pour réduire les impôts, les entreprises chinoises divisent le salaire des expatriés en deux parties : Le salaire brut reçu par l’employeur puis le salaire net puisque les taxes sont prélevées en amont.
  • Vous pouvez bénéficier d’une exonération d’impôt qui couvre certaines dépenses et qui est payée mensuellement sur factures. Bien sûr ce montant ne peut pas dépasser le nombre indiqué dans le contrat.

Toutes les factures, à l’exception du trafic (taxi, métro, train et billets d’avion), doivent être émises au nom de votre société, alors quand vous vous installer dans un café, n’oubliez pas de demander « Fahpiao » avec le nom de votre entreprise. En général, le personnel de restaurant parle souvent très mal anglais voir pas du tout et vous ne pouvez probablement pas écrire le nom de votre entreprise en chinois. Pensez à avoir imprimé sur papier ou sur votre appareil mobile : « Le nom de l’entreprise en Chinois « .

L’allocation peut couvrir les dépenses suivantes, mais elle est individuelle pour chaque contrat :

  • Loyer d’appartement
  • Trafic (taxi, métro, train et billets d’avion)
  • Repas et nourriture
  • Téléphone portable
  • Éducation des enfants
  • Quelques formations.

4/ Nourriture

Si vous mangez de la nourriture locale, il y a de bonnes chances d’attraper la diarrhée du voyageur. Nous vous recommandons donc vivement dans un premier temps de ne pas manger des « street food » mais de plutôt choisir des restaurants classiques aux apparences « clean ». Méfiez-vous de la nourriture de rue car elle est cuite sur de l’huile réutilisée plusieurs fois.

Au début, vous voudrez peut-être vous rendre principalement dans des chaînes de restaurants occidentaux et des cafés comme Starbucks, McDonald’s, KFC Papa John’s Pizza, Pizza Hut Donut King, TGI Vendredi, Paulaner Brauhaus et ainsi de suite, et acheter de la nourriture familière à Wallmart, Metro, Carrefour et d’autres. Ce n’est pas une mauvaise idée du tout si vous écoutez ce que disent les expats expérimentés sur les processus de fabrication des aliments locaux, vous n’achèterez pas de viande, de poisson, de légumes, …

5/ Téléphone portable

Les plus grands opérateurs de téléphonie mobile sont China Mobile, China Telecom et China Unicom. Tout le monde utilise WeChat, qui est essentiellement analogique à WhatsApp. De plus, il y a une fonctionnalité qui permet de trouver des gens à proximité, discuter, rencontrer.

6/ Internet

Il y a ce qu’on appelle le grand pare-feu chinois qui interdit une énorme quantité de sites Web. La solution de contournement est VPN qui n’est pas stable et ralentit encore plus la connexion. Dans la soirée, il est difficile de se connecter au VPN car trop de gens utilisent Internet, et même si vous vous connectez avec succès, vous perdez souvent la connexion. Lorsque vous essayez d’accéder à un site global d’une entreprise (par exemple, Skype ou Logitech), vous êtes redirigé vers un site Web chinois. Les fournisseurs les plus populaires sont similaires aux opérateurs mobiles : China Telecom, China Mobile et China Unicom.

Les VPN les mieux notés pour la Chine que nous avons trouvés sont Goldenfrog et Express VPN, les deux sont disponibles pour Mac OS, Windows, iOS, Android. Aucun VPN ne vous aide beaucoup en raison de la lenteur d’Internet et de la charge élevée, vous débloquez simplement les services Web favoris en perdant en bande passante et en qualité de connexion.

7/ Hébergement

La Chine est grande, très grande… Dans cette partie nous allons aborder seulement la partie logement sur Shanghai considérant que c’est un schéma que l’on peut reproduire sur l’ensemble du territoire à quelques détails prêts.

Il y a deux grandes zones à Shanghai où les expatriés résident :

  • Les quartiers de Jing’an et Huangpu à Puxi (partie centrale de Shanghai) situés sur le côté gauche de la rivière Huangpu le long de la ligne 2 du métro (en vert). Ces quartiers sont souvent habités par les jeunes.
  • Century Park à Pudong (à droite) qui est à proximité des grands espaces verts de la ville. Ce quartier convient généralement mieux aux familles – pas bondé, beau parc, beaucoup de jolis itinéraires pour faire du jogging, des routes larges, pas de circulation.

vivre a shanghai

Types de résidence que vous pourriez envisager:

  • Hôtel
  • Appartement de service – généralement petit studio dans les quartiers les plus touristiques, option chère mais pas mauvaise pour 1 mois maximum
  • Appartement à long terme qui est évidemment l’option la plus avantageuse pour un séjour à long terme.

La recherche d’un appartement est épuisante car:

Les propriétaires ne traitent pas directement avec les clients, ils utilisent les agences comme intermédiaires. Les agences ne vous montrent généralement pas d’images ou parfois même des fausses images

Les agents vous montrent d’abord des appartements chers et de mauvaise qualité, puis un peu moins chers mais toujours médiocre, ou plus chers et mieux, alors vous cessez d’être pointilleux et obtenez quelque chose de normal mais qui restera toujours cher.

La règle commune pour un loyer à long terme est un contrat d’un an et vous payez immédiatement pour 3 mois + 1 mois de dépôt de garantie + 30-35% d’un mois à l’agence. Evidemment, ces chiffres sont flexible en fonction de votre niveau de négociation.

Quelques conseils

N’hésitez pas à négocier le prix. Internet est souvent inclus dans le prix, alors posez des questions à ce sujet. Lorsque vous signez un contrat, vérifiez que l’adresse dans le contrat est correcte. Vous ne payerez pas en espèces mais par virement bancaire, n’oubliez pas de demander les reçus.

Si vous restez en hiver, gardez à l’esprit le fait qu’il n’y a pas de chauffage central en Chine et que vous devrez prendre soin de chauffer votre appartement vous-même, c’est pourquoi nous vous recommandons de vivement considérer les appartements avec planchers chauffants.

8/ Les soins de santé

Les soins de santé en Chine sont divers. Vous pouvez essayer la médecine traditionnelle, qui semble une solution efficace contre de nombreuses maladies, ou une médecine occidentale ennuyeuse.

Il y a différents types d’hôpitaux. Certains sont bon marché et l’expérience peut être choquante (saleté, aucune personne parlant anglais), certains sont plus chers (il y a des médecins à peine anglophones, mais les hôpitaux sont plus propre), et des cliniques chères pour les étrangers (tout le personnel parle anglais).

9/ Inscription (permis de séjour)

Le visa de travail (Z) est valide pour 30 jours et vous devez obtenir un permis de séjour temporaire pendant ces 30 jours. Le permis de séjour est valable jusqu’à 5 ans. Il vous faudra louer un appartement pour une période d’au moins 1 mois.

Obtenir votre permis de séjour.

  • Rendez-vous au commissariat de votre quartier ou demandez à votre agent immobilier de vous fournir les documents suivants : votre passeport, les photocopies de la carte d’identité du propriétaire, le certificat de propriété du propriétaire. Vous recevrez un document très rapidement.
  • Passez un contrôle médical (décrit dans les détails ci-dessus).
  • Remettez votre passeport, l’imprimé d’enregistrement d’hébergement et le permis d’emploi étranger (celui que vous avez utilisé pour obtenir un visa Z) à l’agence assignée par votre compagnie pour accomplir l’enregistrement. Ils devraient également avoir votre résultat de vérification médicale.
  • Vous obtiendrez votre passeport avec permis de séjour dans un délai d’une à deux semaines.

immigration residence chine

Formulaire d’inscription de résidence temporaire (à gauche) /Permis de travail (à droite)

10/ Votre famille

Lorsque vous avez votre permis de résidence permanent, votre entreprise peut envoyer une invitation aux membres de votre famille, afin qu’ils obtiennent un visa S et vous rejoignent en Chine. Alternativement, ils peuvent obtenir le visa L (pour les touristes), ce qui est plus rapide et ne nécessite pas d’invitation de votre entreprise, et le changer en visa S en Chine par la suite.

Pour que votre conjoint obtienne un permis de séjour, il doit se rendre au Bureau d’entrée-sortie avec les documents suivants :

  • Passeport
  • Rapports d’examen de santé des membres de la famille
  • Enregistrement temporaire du permit de séjour
  • Certificat de naissance et de mariage
  • Lettre d’application (fournie par votre entreprise)
  • Certificat d’approbation de la compagnie (votre compagnie la fournit)
  • Licence de votre entreprise (votre entreprise la fournit)
  • Entreprises Code Certificat (votre entreprise la fournit)
  • Photocopies de tous les documents

11/ Compte bancaire

Il y a des banques internationales comme HSBC et Citi, mais les expatriés recommandent ICBC car :

  • Les guichets automatiques sont en grand nombre dans la ville
  • Le site web est clair et fonctionne sur tous types d’appareils
  • Application mobile et site web en anglais

12/ L’écologie

La situation de la pollution en Chine est terrifiante et le « leader» est Pékin. Oubliez le contrôle de la température. En Chine, vous allez vérifier la pollution. Il existe de nombreuses applications mobiles avec des données en temps réel pour différentes villes, qui vous indique le taux de pollution. Nous utilisons l’application China Air Quality Index disponible pour les utilisateurs iOS et Android.  Nous vous recommandons donc d’acheter un bon purificateur d’air, surveiller le niveau de pollution et ouvrir les fenêtres pour la ventilation seulement lorsque l’indice est bas. Essayez de limiter autant que possible vos activités en plein air et portez un masque contre la pollution durant les mauvais jours.

pollution air chine

Application mobile China Air Quality Index

13/ Aménager votre logement

Vous voudrez surement acheter un tas de choses pour votre logement (linge, vaisselle, meubles, plantes,). Vous trouverez toutes sortes d’équipements dans l’un des trois IKEA Shanghai, qui vous aidera à économiser de l’argent et à obtenir des produits de meilleure qualité par rapport aux produits vendus dans les centres commerciaux. Une autre bonne nouvelle est que de nombreux expatriés quittent la Chine en permanence et veulent se débarrasser de toutes leurs affaires. Pensez à regarder sur les groupes Facebook ou encore renseignez-vous sur des ventes de grenier sur Craiglist.com. Le reste des choses, y compris le fromage, qui est si difficile à trouver, peut être acheté sur l’eBay chinois – Taobao.com. La langue chinoise ou l’assistant chinois est requis.

Si vous voulez faire des achats en ligne en minimisant la possibilité d’acheter des contrefaçons, essayez tmall.com. Une autre option est d’utiliser l’Amazon chinois – jd.com. Vous pouvez payer en espèces ou par carte le coursier à la livraison et vous pouvez demander une facture.

14/ Arnaques

  • Ne suivez pas les personnes qui vous invitent à une séance de massage.
  • Ne buvez pas d’alcool dans les bars locaux suspects, vous pouvez obtenir de l’alcool falsifié et avoir quelques jours compliqués par la suite.
  • Faites bien attention lors de vos achats dans sur les marchés

Expatriation à Beijing

Une richesse sans pareil

Une ville chinoise tentaculaire et pleine d’exaltations, Beijing est une métropole où l’architecture de pointe côtoie un labyrinthe mystérieux de ruelles du centre-ville, de temples anciens et de reliques sacrées. Ville en phase de développement, Pékin se dirige vers un avenir qui promet d’être encore plus ambitieux que son histoire, aboutissant à la transformation d’une zone urbaine qui émerveille les habitants, locaux et expatriés.

La vie d’expatrié dans cette capitale florissante est loin d’être terne. Le passé coloré de Pékin et sa riche histoire impliquent qu’il existe une richesse apparemment infinie de découvertes à explorer et à expérimenter pour les expatriés. De l’immensité vide de la place Tiananmen, des cours intérieures fascinantes de la Cité Interdite, jusqu’aux stades emblématiques du Parc Olympique de Pékin, les vestiges des années passées se bousculent avec le développement urbain futuriste pour créer un environnement de vie rempli de des contradictions révélatrices et des vues hypnotisantes.

Pour ceux qui cherchent une occasion d’échapper à l’agitation de la ville, les vastes terres de Beijing abritent de beaux paysages naturels et des zones rurales captivantes et un large éventail d’activités différentes sont proposées, y compris la randonnée et le vélo.

Expatriation à Shanghai

Une métropole florissante où l’Orient rencontre l’Ouest

Souvent considérée comme la ville la plus sophistiquée de Chine, Shanghai est une ville moderne qui se caractérise par son mélange fascinant d’Orient et d’Occident. Souvent qualifiée de « ville sur la mer », Shanghai est à la fois exotique et commerciale, moderne et démodée, progressive et régressive.

Shanghai a longtemps été un foyer pour de nombreux étrangers. Après les événements de la guerre de l’opium, la région se divisait en concessions autonomes administrées séparément par les occupants britanniques, français et américains. Chacune de ces nations a offert à Shanghai sa propre culture, ses propres traditions et modes de vie et a ouvert la voie à son rôle de foyer pour des personnes en provenance des quatre coins du monde. Aujourd’hui, Shanghai attire des expatriés provenant du monde entier. Le nombre total d’étrangers vivant dans la ville devrait dépasser les 800 000 d’ici 2020.

La vie d’expatrié à Shanghai n’est jamais terne. La ville offre des gratte-ciels vertigineux, une scène de nuit diversifiée, des possibilités de shopping sans fin et certains des meilleurs restaurants au monde.

Ce qui peut vous effrayer

  • Facebook, Twitter, YouTube et parfois certains services de Google sont bloqués. La solution de contournement est VPN, qui ralentira votre connexion Internet.
  • Les Chinois ne connaissent pas vraiment l’anglais, mais ayant tendance à ne pas vouloir la face en parlant un mauvais anglais, ils préfèrent prétendre ne pas savoir parler du tout.
  • Deux endroits où j’ai trouvé des mots anglais sont le travail et le métro.
  • Rien ne fonctionne à partir de la première tentative … ni à partir de la seconde. Ils disent que ça marche, vous essayez, ça ne marche pas, ils promettent de le réparer, ils disent que ça marche encore, vous essayez encore, ça ne marche plus, ils promettent encore, et ainsi de suite.
  • Les centres d’affaires et les intérieurs des magasins sont souvent endommagés. Personne ne se soucie de l’apparence des choses une fois qu’elles sont construites.
  • La nourriture chinoise bon marché est souvent insipide, et aucune sauce est disponible. De l’autre côté se trouve une nourriture ultra épicée qui tue le goût des aliments.
  • Personne ne vous regarde dans les yeux lorsque vous leur parlez.
  • Il y a des files d’attentes un peu partout et il y a quelques rares Chinois qui ne respectent pas cela, ils veulent juste être les premiers.
  • Les conducteurs ne savent pas distinguer les couleurs des feux de circulation, ils ne respectent pas le code de la route.
  • Les chauffeurs de taxi adorent klaxonner sans raison.

Les bon cotés

  • Si vous voulez des aventures et des défis, vous êtes au bon endroit !
  • Il y a beaucoup d’endroits agréables et diversifiés avec une architecture futuriste et classique.
  • Il y a vraiment beaucoup des gratte-ciel donnant sur des vues impressionnantes.
  • Les rues sont propres.
  • La plupart des gens sont souriant.
  • La qualité de la route est décente et la location de voiture est bon marché.
  • High-tech Park ressemble à la Silicon Valley avec une forte concentration de sociétés technologiques avec des bâtiments en verre futuristes. Un bel endroit pour se promener et travailler.
  • On y trouve beaucoup de traditions uniques qui sont intéressantes à connaître.

DEVIS GRATUIT